Newsletter

Culture

Lynda Raymonde : « Mon nouveau titre ne se limitera pas au pays…»

Son titre FORME “O” extrait de son premier album Symbiose a fait d’elle l’une des artistes préférés du public ; discours sincère au message pertinent et interpellateur, ledit titre plaçait alors Lynda Raymonde au-dessus de la mêlée parmi les artistes bikutsi à l’écriture parfois contestée. Aujourd’hui, elle nous signe son retour avec « Arrête comme ça », un autre plaidoyer qui rappelle l’homme à plus de conscience, de patience, d’indulgence même. La femme ça se comprend, ça se respecte, nul besoin d’avoir recours à la violence pour la canaliser. Lancée dans sa Lynda Raymonde Show Live Tour,  qui vise à faire connaitre ce tout dernier bébé musical, c’est en pleine séance de répétitions que Lynda Raymonde nous accorde ces propos…

SYMBIOSE vous révélait au grand public, notamment son titre FORME « O » (No limit in love) ; une belle expérience musicale qui vous plongeait alors véritablement dans une carrière qu’à l’unanimité, on espérait riche. De très beaux souvenirs, on imagine…

C’est vrai, c’était une expérience très enrichissante, un beau moment de partage avec le public camerounais qui m’a tout de suite adopté, sans compter celui africain voire de la diaspora. FORME « O » comme vous l’avez si bien mentionné, m’a révélé au grand public, ceci parce qu’il me venait du cœur alors le titre m’a mis en symbiose avec les mélomanes, les mégalomanes aussi (rires).

Très souvent, lorsqu’on rencontre un succès comme le vôtre au premier coup, c’est une grosse pression que l’on subit par la suite de peur de ne pas récidiver ; était-ce votre cas ?

Je dirais non ! Tout simplement parce que faire une chose qui vient du cœur relève de l’évidence. Maintenant, il serait prétentieux de dire : « Ok je remets ça ! », car une chanson découle d’une situation précise et sa perception du public peut être mitigée. Donc à chaque fois que je serai confrontée à un fait ponctuel qui me révolte ou bien qui m’égaille, alors j’écrirai ; le reste revient au public. Ce qu’il faille retenir c’est que c’est un travail d’équipe, ce n’est pas qu’un travail de Lynda Raymonde, moi j’écris juste et dans cet exercice je reste égale à moi-même.

Depuis le mois de février dernier, votre nouveau projet « Arrête comme ça » se danse partout carrément ; un mot sur ce titre ?

Oui c’est un nouveau projet et le titre Arrête comme ça en est le premier extrait ; nous sommes partie pour une grosse tournée qu’on a appelé la Lynda Raymonde Show Live Tour qui vise à le faire véritablement connaitre dans les quatre coins du pays. Nous avons commencé par les cabarets notamment le BOIS D’EBENE, puis au Club BANTOU ; là nous nous apprêtons à déposer nos valises au CAROSSEL Club le 31 Octobre prochain. J’en profiterai pour présenter en exclusivité le prochain extrait du projet qui arrive, le titre c’est « Infidèle ». Mais je vous rassure déjà que la Lynda Raymonde Show Live Tour ne compte pas s’arrêter au pays, nous continuerons vers d’autres pays voisins.

De FORME « O » à « Arrête comme ça » et la suite annoncée c’est « Infidèle » ; on peut dire que votre homme est plutôt lunatique…

(Rires) Bah écoutez, je raconte juste les situations qu’une épouse vit dans son foyer ; l’époux de cette dernière au lieu de se rétracter et demander pardon préfère plutôt l’attaquer. Bref la suite c’est au CAROSSEL.

Et en termes de collaborations, y en aura-t-il dans votre nouveau projet ?

Disons qu’il y a un titre avec un artiste qui vient du Rwanda, même si à la fin je n’ai pas été dispo pour le clip… Sinon il y a également une autre collaboration avec Racine Sagath, bref il y en aura pas mal.

Merci Lynda et bonne suite

Merci Culturebene pour tout.

Par Dariche Nehdi

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles chaque semaine.
Email
Prénom
Secure and Spam free...