People

Kah Wallah demande aux femmes de boycotter la fête du 08 mars 2020

Invitée d’Abk matin le 16 février dernier, la présidente du Cameroun People’s party (Cpp) Edith Kah Walla, s’est indignée du traitement infligé aux femmes camerounaises et demande à ces dernières de boycotter la fête du 08 mars 2020.

« Nous nous approchons du 8 mars. Il est très important que nous sachions aussi que l’autre jour à Yaoundé près de 70% des personnes qui ont marché étaient des femmes. Des femmes qui en ont ras-le-bol. Des femmes venues de Bafia qui disaient qu’elles n’ont pas de routes pour transporter, leurs marchandises, leurs produits agricoles du champ jusqu’au marché. C’étaient des femmes venues de l’Ouest qui disaient qu’elles n’ont pas de routes, n’arrivent pas à vendre ni envoyer nos enfants à l’école », a déclaré Kah Walla

Avant d’ajouter : « c’est clair que nous ne serons pas en pagne du 8 mars. Nous boycottons cette célébration. C’était déjà le cas l’année dernière, cette année davantage. On ne peut pas prétendre être en fête dans ce pays. Sauf si on est complètement insensible. »

Et pour joindre l’acte à la parole, elle compte lancer un mot d’ordre dans les jours avenirs. « Le mot d’ordre arrive. Mais on demande déjà aux femmes de se mobiliser, de venir pour qu’on puisse agir ensemble », a-t-elle lancé.

Ainsi donc, comme l’année dernière, la présidente du Cameroon people’s party (CPP) demande aux femmes de boycotter la journée du 8 mars. Une invite qui vise sûrement à dénoncer toutes les dépenses liées à cette célébration qui ne rentrent pas dans le cadre d’une lutte des droits des femmes.

Danielle Ngono Efondo

 

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles chaque semaine.
Email
Prénom
Secure and Spam free...